Depuis mars 2018, la Chine et les Etats-Unis se sont engagés dans un véritable bras de fer dont les répercussions se font ressentir au niveau mondial. Cette guerre commerciale sino-américaine se joue essentiellement à coup de hausse des taxes douanières. Mais les deux puissances sont en compétition sur bien d’autres sujets, notamment les questions cyber. Et si les Etats-Unis dominent pour le moment le marché du numérique, les alternatives chinoises gagnent du terrain.

Depuis le début du conflit économique, en mars 2018, qui oppose les deux premières puissances mondiales, les Etats-Unis ont imposé des taxes douanières supplémentaires sur l’équivalent de 250 milliards de dollars de biens chinois importés. De son côté, la Chine a répliqué en surtaxant plus de 5000 produits américains. A l’origine de ce conflit : le déficit commercial (importations supérieures aux exportations) des Etats-Unis avec la Chine, dû selon Donald Trump à la concurrence déloyale de Pékin et au vol de propriété intellectuelle américaines par les entreprises chinoises. Pour réduire le déficit, le président américain, annonce le 8 mars 2018, la mise en place de taxes de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur l’aluminium. La Chine ne tardera pas à répliquer.

La Chine, un marché poids lourd

Cette surenchère sur les droits de douane impacte l’ensemble de l’économie mondiale. Et pour cause. La Chine et les Etats-Unis sont deux acteurs majeurs de la scène économique mondiale. Avec un PIB de 14217 milliards de dollars en 2019 et un taux de croissance annuel moyen de 8%, la république populaire de Chine est aujourd’hui la seconde puissance économique mondiale. De leur côté, les Etats-Unis restent la première puissance économique mondiale avec un PIB de 21 345 milliards de dollars.

La Chine a adhéré à l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce) en 2001. Depuis, elle a supprimé de nombreuses barrières douanières. Depuis lors, les entreprises étrangères n’ont plus pour obligation de devenir partenaires avec une entreprise locale pour s’y installer. De nombreuses entreprises, notamment européenne, y ont vu une opportunité de s’y développer, tous secteurs d’activité confondus. Mais percer ce marché gigantesque ne s’improvise pas. Au-delà de l’affrontement commercial entre la Chine et les Etats-Unis qui commence sérieusement à inquiéter les autres grandes économies, il faut prendre en compte les spécificités de ce marché et s’adapter à des règles parfois très contraignantes.

Un conflit Chine/USA eux répercussions mondiales

Plus d’un an après le début de cette guerre commerciale, les marchés financiers du monde entier retiennent leur souffle à chaque nouvelle annonce de Donald Trump ou de son homologue chinois, Xi Jinping. Les tensions commerciales entre les deux puissances ont des répercussions dans le reste du monde, et notamment l’Europe. Dernier exemple en date : l’interdiction faite aux entreprises américaines de fournir (en composants ou en logiciels) le fabricant de smartphones Huawei. En effet, les consommateurs européens risquent d’avoir de vraies difficultés à mettre leurs appareils à jour. Les futurs modèles pourraient être fournis sans les applications Google (Gmail, Maps, etc). Environ 20% des smartphones vendus dans en France sont des Huawei.

Faire face à la censure chinoise

De nombreuses tensions existent entre la Chine et les Etats-Unis sur le terrain cyber depuis plusieurs années. La Chine a une politique très stricte en ce qui concerne les usages liés à Internet. Les principaux sites internet utilisés au quotidien dans les pays occidentaux y sont censurés. Google et la plupart de ses services sont bloqués depuis 2010. Facebook, WhatsApp, Telegram, de nombreux médias comme le New York Times, la BBC ont également été bloqués par le régime de Pékin.

Les entreprises ont de plus en plus souvent recours à des outils numériques dans leur quotidien. Outils qui pour le plus grand nombre sont proposés par une poignée de fournisseurs américains. Aujourd’hui, ces géants du numérique (GAFAM – Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) dominent très largement le marché mondial. Ils pèsent plus de 4200 milliards de dollars de capital à eux cinq. Mais cette suprématie s‘arrête aux frontières de la Chine. En effet, les 1,4 milliards de Chinois n’en utilisent aucun.

Les Chinois dans les pas des Américains ?

Les chiffres des entreprises star de la Silicon Valley ont de quoi donner le vertige. Google concentre à lui seul 90% des requêtes sur internet dans le monde. Plus d’un milliard d’heures de vidéos sont visionnées quotidiennement sur Youtube. Quant à Facebook, il revendique plus de 2 milliards d’utilisateurs actifs début 2019. Si les GAFAM restent encore leaders au niveau mondial, les géants chinois grignotent chaque jour un peu plus de parts de marché. Baidu, le moteur de recherche créé en 2000, est aujourd’hui le 4ème site le plus visité au monde. Alibaba, concurrent direct d’Amazon, est devenu un incontournable dans l’e-commerce en Chine, mais également au niveau mondial. De son côté, Xiaomi entend proposer des smartphones d’une qualité comparable à ceux d’Apple mais à des prix deux ou trois fois inférieurs. L’entreprise chinoise est aujourd’hui le 4ème vendeur de smartphones dans le monde.

 

Chakib Kissane

Chakib Kissane
Digital Marketing Specialist

Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion de vos données sensibles.

En savoir plus Nous contacter

#COVID-19 : Oodrive vous accompagne

Parce que votre sécurité est essentielle, nous restons attentifs à vos besoins et à l’évolution de la situation. Nous vous informons que l’ensemble des mesures sanitaires ont été prises pour préserver nos collaborateurs et leurs familles. Conscients que l’ensemble des processus vont être dématérialisés, nous souhaitons vous offrir pendant 3 mois notre plateforme de signature.

Profitez de l'offre