Depuis plusieurs années, le Cloud a transformé les entreprises. Si elles sont nombreuses à avoir adopté ces nouvelles technologies et les nouveaux process qui les accompagnent, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre un niveau d’équipement de 100%. Néanmoins, les prévisions pour ce marché sont très encourageantes.

« L’impact du cloud a été global, mais moins de la moitié des entreprises utilisent une plateforme de cloud public. En 2018, nous allons franchir le cap des 50% d’adoption » Forrester.

A l’occasion des Etats Généraux de la Cloud Week Paris Région organisée en juillet 2017, Markess a présenté les résultats de son Baromètre des prestataires du Cloud computing. D’après la société d’études, ces derniers se disaient alors « confiants dans l’évolution de leur marché en France ».  La grande majorité des prestataires interrogés (83%) estimaient que leur carnet de commandes et le nombre d’entreprises clientes seraient en forte hausse pour les 6 mois suivants.

Des revenus multipliés par deux

Une étude récente menée par IDC dans 11 pays européens révèle qu’au moins 25% des entreprises exploitent des applications tierces dans le Cloud, que ce soit pour des besoins internes ou externes. Selon le cabinet d’études, les revenus liés au Cloud devraient atteindre 554 milliards de dollars en 2021. Soit plus du double par rapport à 2016.

Toujours d’après l’étude, les fournisseurs de services cloud représenteront 76% des dépenses effectuées dans le domaine des logiciels et du matériel d’infrastructures cloud d’ici 5 ans. De son côté, le Gartner a estimé, qu’en 2016, le marché du Cloud a représenté 17% de l’ensemble du marché IT. Pour 2021, le cabinet américain prédit que l’infrastructure, le middleware, les applications et les processus business reposant sur le Cloud représenteront 28% des dépenses IT.

L’adoption du Cloud : un mouvement de masse

« Cet environnement crée des défis pour les DSI. Une stratégie multi-cloud basée sur l’embauche de personnel ayant des compétences de négociation, sur la maîtrise des investissements dans les logiciels d’automatisation et sur l’optimisation des options de connectivité semble désormais indispensable », a indiqué IDC.

Selon Frank Gens, analyste en chef d’IDC, l’adoption du Cloud sous toutes ses formes est un mouvement de masse. Et cette tendance va se poursuivre. Le cabinet d’analyses prédit que de plus en plus d’entreprises auront recours au Cloud dans les années à venir.

Quelles priorités pour 2021 ?

Les prestataires interrogés par Markess en juin 2017 comptent se focaliser sur 6 actions prioritaires d’ici 2020, pour soutenir leur activité dans le cloud computing :

  • Développer des services à valeur ajoutée (conseil, intégration, services managés…) ;
  • Proposer des APIs pour mieux intégrer des écosystèmes d’éditeurs de solutions SaaS ;
  • Verticaliser leurs offres (ciblage sectoriel ;
  • Mettre en conformité leurs solutions avec les exigences du RGPD qui entre en application le 25 mai 2018 ;
  • Établir des partenariats avec des prescripteurs ;
  • Développer leur activité à l’international.

 

En savoir plus

Comment le Cloud permet à vos collaborateurs nomades de rester productifs ?

Comment le Cloud peut-il répondre aux problématiques du grand public ?

Entreprises, pourquoi sauvegarder vos données sensibles dans le cloud ?

Le 100% Cloud dans les entreprises : une réalité dans un futur proche ?

Hélène Toutchkov

Hélène Toutchkov
Content Manager

Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion de vos données sensibles.

En savoir plus Nous contacter