Où en est l’Etat français de sa transformation numérique ? Mardi 3 juillet, dans le cadre de la Cloud Week, le gouvernement a détaillé sa stratégie Cloud. Son objectif d’ici 3 ans ? Généraliser l’usage du Cloud par les administrations, les établissements publics et les collectivités territoriales.

Le cloud computing fait référence à l’utilisation de la mémoire et des capacités de calcul des ordinateurs et des serveurs répartis dans le monde entier et liés par un réseau. Les applications et les données ne se trouvent plus sur un ordinateur déterminé mais dans un nuage composé de nombreux serveurs distants interconnectés. (source : CNIL).

« Le Cloud est l’un des chantiers prioritaires de la transformation numérique de l’Etat. Grâce à la stratégie cloud de l’Etat, nous souhaitons encourager les acteurs publics à s’emparer du Cloud et à s’appuyer sur son potentiel pour rendre un meilleur service public aux citoyens tout en gardant la maîtrise des données sensibles« , a expliqué Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique.

Le secrétaire d’Etat a expliqué que la stratégie de l’Etat allait s’appuyer sur le développement d’une offre de cloud hybride. En effet, des solutions seront proposées en fonction des usages et de la sensibilité des données.

Une offre pour chaque besoin

  • Un cloud interne

Il sera dédié aux données et applications sensibles. Elles seront accessibles à l’ensemble des ministères sur une base OpenStack, via un portail interministériel. « Il sera hébergé par l’administration et maîtrisé en interne de A à Z pour se conformer aux exigences régaliennes de sécurité », a précisé Mounir Mahjoubi.

  • Un cloud dédié

Il sera consacré aux données et applications de sensibilité moindre. Il reposera sur une offre externe personnalisée pour les besoins de l’Etat. Cette solution sera hébergée sur des infrastructures dédiées. L’ANSSI en supervisera la sécurité. « C’est une solution mixte qui combinera une virtualisation maîtrisée en interne et un hébergement personnalisé aux besoins de l’Etat sur des infrastructures dédiées chez les prestataires extérieurs », a mentionné le secrétaire d’Etat au Numérique.

  • Un cloud externe

Cette solution sera dédiée aux données et applications peu sensibles. Il sera constitué d’un catalogue d’offres Cloud accessibles sur internet et porté par des centrales d’achat public pour faciliter la commande.

Grâce à ce système, chaque administration sera en mesure de choisir la solution qui lui convient le mieux. « Notre travail est de procéder à l’analyse des applications et données pour déterminer celles qui doivent aller au cloud interne, celles qui iront au cloud dédié et celles qui peuvent aller au cloud externe. C’est là que réside la nouveauté. Nous voulons le faire de façon intelligente et pragmatique, avec une stratégie à trois étages de cloud », a argumenté Mounir Mahjoubi.

Des avantages incontestables pour l’Etat

Pour l’Etat, des avantages incontestables vont découler de cette stratégie. Selon le secrétaire d’Etat au Numérique, la généralisation du Cloud va notamment permettre d’améliorer l’efficacité générale du système d’information des administrations publiques. Le gouvernement espère également que ce programme apportera une plus grande agilité dans le développement de services innovants, tant pour les besoins internes de l’administration que pour les services rendus aux administrés.

Hélène Toutchkov

Hélène Toutchkov
Content Manager

Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion de vos données sensibles.

En savoir plus Nous contacter