La sécurité n’est plus une option aujourd’hui lorsque l’on navigue sur internet. Chacun doit être attentif et penser à la protection de son identité et de ses données. La confidentialité des informations échangées sur le web est de plus en plus difficile à préserver face à la cybermenace qui ne cesse de s’intensifier. Fort heureusement, il est possible de mettre en place des moyens de protection et d’identification dans les organisations.

La protection des données est une question primordiale pour les usagers du web. Notamment lorsqu’ils effectuent des paiements en ligne ou qu’ils remplissent des formulaires sur internet. Les entreprises doivent être en mesure d’apporter des gages de sécurité pour éviter des situations comme celle dans laquelle se trouve le fabricant chinois de Smartphones OnePlus. Ce dernier a en effet admis que 40 000 de ses clients ayant passé commande sur son site marchand sont potentiellement exposés à des vols de données bancaires. L’entreprise reconnaît des insuffisances dans la sécurisation de son site web.

La confiance au cœur des échanges

Pour une entreprise, il est indispensable d’être en mesure d’offrir à ses clients et visiteurs une sécurité maximale lorsqu’ils naviguent sur son site internet. Ils doivent avoir la garantie que leur session de navigation est sécurisée et que leurs informations personnelles ou leurs coordonnées bancaires sont chiffrées et donc illisibles pendant le transit entre leur ordinateur et le serveur web de l’entreprise.

Sur un site web protégé par un certificat SSL, l’affichage de la barre d’adresse change pour faire apparaître l’icône d’un cadenas. Cela signifie que les données qui vont être échangées sont chiffrées. En cliquant dessus, un internaute aura ainsi accès à des informations sur le niveau de sécurité des pages qu’il visite. Les certificats SSL sont associés à un nom de domaine ou une organisation. Ils permettent d’établir avec certitude le lien entre un site internet et son propriétaire, d’authentifier ce site et de sécuriser les échanges électroniques.

Domain Validated (DV), Organization Validated (OV) et Extended Validation (EV)Il existe trois types de certificat, pour trois niveaux de sécurité différents.

Sécuriser les informations des internautes

Les certificats DV sont les plus populaires et les plus économiques. Ils sont utilisés par de nombreux sites pour sécuriser les informations comme les demandes d’informations personnelles (formulaire de contact), la télémaintenance ou encore le dépôt de candidature en ligne. Grâce au certificat, toutes ces informations restent confidentielles pendant la transmission. Les internautes ont la garantie qu’elles ne seront pas accessibles par un tiers.

Le second niveau correspond au certificat OV, très répandu sur Internet. Avant d’être délivré à une entreprise, les autorités de certifications doivent pratiquer un audit du site, vérifier l’existence de l’entreprise à l’origine de la demande de certificat et valider le fait qu’elle en est bien propriétaire. Les certificats OV détiennent de nombreuses informations. Ils sont comme une carte d’identité du site sécurisé sur Internet.

Certificat Extended Validation : le nec plus ultra

Les certificats EV offrent quant à eux le plus haut niveau de sécurité. Ils sont délivrés après un audit poussé par l’Autorité de certification de l’entreprise qui en a fait la demande. Ce type de certificat possède l’indicateur de confiance le plus visible pour tous les internautes. En effet, avec un certificat EV, la barre d’adresse du navigateur web se colore en vert et le nom de l’entreprise propriétaire du site devient visible sans qu’ils soient obligés d’ouvrir le certificat.

Le SSL, une obligation pour gagner la confiance des utilisateurs, poussée par Google et Mozilla

Google est particulièrement actif pour faire d’Internet un lieu d’échanges sécurisé. L’entreprise veut permettre aux utilisateurs de mieux repérer les sites non sécurisés. En effet, à partir de juillet 2018, la version 68 de Google Chrome marquera tous les sites qui utilisent le protocole « http » avec la mention « site non sécurisé ». Mozilla n’est pas en reste. En effet, dans les prochains mois, l’éditeur de Firefox imposera « https » à l’ensemble de ses fonctionnalités. Ceci pousse clairement, les propriétaires de sites web s’ils ne l’ont pas déjà fait, à adopter les certificats SSL pour crypter et sécuriser les communications depuis leurs sites.

Mais Google va encore plus loin avec l’initiative Google Certificat Transparency. L’objectif est de fournir un cadre de surveillance et d’audit des certificats SSL. En effet, la récente révocation massive de 23,000 certificats Digicert supprimés après la fuite de clés privées, accentue le climat de défiance envers les autorités de certification. Cela donne également raison à Google sur la légitimité de son initiative.

Aujourd’hui, la confiance est essentielle dans les relations que les entreprises entretiennent avec leurs clients, leurs partenaires ou leurs prospects. Cette confiance est possible par le biais des certificats SSL. Ce sont des composants de sécurité indispensables qui permettent aux internautes de naviguer en toute sécurité. De cette façon, ils peuvent confier leurs données sereinement sur les zones de paiement ou encore les portails d’échanges d’information. Pour bénéficier d’une confiance maximale, les entreprises et propriétaires de sites web doivent également choisir avec précaution l’autorité de certification qui fournit les certificats.

Certificats SSL : protégez votre marque et vos services en ligne

Andry Ramiandrasoa

Andry Ramiandrasoa
Product Marketing Manager

Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion de vos données sensibles.

En savoir plus Nous contacter