Les données sont le « pétrole du XXIe siècle » des entreprises. Sans elles, impossible de fonctionner ! Pour cette raison, votre organisation doit veiller à garantir la sécurité de ses données, et notamment à assurer une récupération rapide et complète en cas de sinistre. La solution ? Opter pour la sauvegarde automatique, l’indispensable pilier de votre activité, en passant par un logiciel backup. On vous explique tout ça en 6 questions.

1 – Qu’est-ce qu’une sauvegarde automatique des données ?

Inutile de rappeler l’importance des sauvegardes régulières. Si vous avez déjà perdu des heures de travail à cause d’une défaillance (la fameuse coupure de courant intempestive alors que vous bossez sur votre tableau de reporting), vous en avez parfaitement conscience. La sauvegarde des données, c’est la même chose, mais appliquée à l’ensemble des ressources essentielles au fonctionnement de votre entreprise. Il s’agit d’une copie des données – fichier unique, disque dur, partition d’un disque dur, serveur, système d’exploitation complet – stockée sur un support extérieur au système, et idéalement hors-site. L’intérêt ? Pouvoir restaurer les données en cas de sinistre.

La sauvegarde automatique, c’est tout simplement ce mécanisme en version automatisée. Un logiciel prend une « photographie » de vos données à un instant T pour restaurer cette image en cas de crash du système. La fréquence de cette sauvegarde automatique est paramétrable en fonction de vos besoins et de la sensibilité de vos données.

2 – Comment fonctionne un logiciel backup ?

Pour programmer une sauvegarde automatique à intervalles réguliers, vous avez besoin d’un logiciel backup. Les solutions de sauvegarde sont le plus souvent de type SaaS : il suffit de les télécharger et de les installer. Une fois mis en place, le logiciel backup effectue sa sauvegarde automatique au moment désiré et en enregistrant les données souhaitées, en fonction de votre paramétrage.

Si vous avez opté pour une solution de sauvegarde sur des serveurs externes, une couche de cryptage s’applique aux données avant leur stockage dans les datacenters. Elles sont également compressées. Lorsque vous avez besoin de restaurer vos données, celles-ci vous sont transférées telles qu’elles ont été enregistrées lors de la dernière sauvegarde automatique.

3 – Quels sont les avantages de la sauvegarde automatique ?

Via la mise en place d’une sauvegarde automatique de vos données, un logiciel backup offre une protection optimale : vos données essentielles sont placées en sûreté (sur des supports internes ou des serveurs externes), de façon à pouvoir être récupérées à tout moment en cas de sinistre. La régularité de la sauvegarde garantit le retour à un état antérieur sain, sans que cela impacte votre activité.

Pour votre entreprise, c’est un énorme gain de temps (pas besoin d’intervention humaine pour effectuer les sauvegardes, la restauration des données est très rapide…), l’assurance de ne pas impacter le fonctionnement de votre structure (pas de rupture de continuité), et la garantie d’une sécurité maximale (pas de perte ou de détérioration des données à craindre : le logiciel restitue les informations telles qu’elles ont été sauvegardées).

Au-delà du mécanisme de sauvegarde automatique, un logiciel backup revêt de nombreux avantages :

  • Des sauvegardes complètes des données: postes de travail, serveurs, machines virtuelles, applications…
  • Une grande souplesse: vous choisissez le type et la fréquence des sauvegardes.
  • Une utilisation simplifiée: la restauration des données se fait à distance, sans nécessiter de compétences techniques.
  • Plusieurs supports de sauvegarde automatique possibles : disque dur externe, NAS, bande, Cloud…
  • Un maximum de sécurité: vos données sont sauvegardées sur des serveurs externes sécurisés (si vous optez pour le stockage hors-site).
  • Une meilleure information: un logiciel de sauvegarde et de restauration vous alerte en cas de problème mettant en cause l’intégrité de votre système, ou dans l’éventualité d’une attaque extérieure.
  • Une fonction d’archivage : les données sont conservées dans un état antérieur qui correspond à une date précise.

Ajoutons qu’il existe plusieurs types de backups pour votre sauvegarde automatique – un point que nous allons aborder tout de suite.

4 – Quels sont les types de backups ?

La sauvegarde automatique des données peut prendre plusieurs formes. Vous avez le choix entre cinq grands types de backups, en fonction de vos besoins et de la nature de vos données.

La première technique, c’est la sauvegarde complète. Chaque sauvegarde enregistre l’ensemble des fichiers et des dossiers du système, inconditionnellement. Elle nécessite plus de temps et un espace de stockage plus important, mais elle autorise une restauration intégrale et plus rapide.

Deuxième technique : la sauvegarde incrémentale. Le logiciel effectue une sauvegarde initiale complète, puis chaque sauvegarde automatique enregistre uniquement les modifications réalisées entre chaque occurrence. Le processus est plus rapide et le volume de stockage nécessaire bien moindre, mais la restauration, elle, est plus longue. Il en existe des variantes, comme la sauvegarde à delta – bénéficiant d’une granularité plus fine.

Troisième technique : la sauvegarde différentielle. Elle s’apparente à la sauvegarde incrémentale, à ceci près que chaque sauvegarde automatique enregistre toutes les modifications effectuées depuis la dernière sauvegarde complète. Cette technique permet une restauration plus rapide, mais exige un espace de stockage plus important.

La quatrième technique est celle de la sauvegarde « en miroir ». Le logiciel réalise une copie exacte des données sources, avec la possibilité de restaurer les fichiers tels qu’ils existaient au moment de la sauvegarde. Cette méthode peut être utilisée en complément d’une autre.

Enfin, la dernière technique est celle de la sauvegarde par image (ou BMR pour Bare Metal Restore), qui consiste à prendre une « photo » du système dans son intégralité (système d’exploitation et fichiers) à chaque sauvegarde automatique. Elle permet de sauvegarder les données et de les restaurer sans avoir à réinstaller de fichiers ou de logiciels. La restauration se fait à partir des images sauvegardées, sur n’importe quelle machine (matérielle ou virtuelle), et de façon extrêmement rapide. Ce type de sauvegarde permet une restauration beaucoup plus rapide qu’une sauvegarde des fichiers. Le temps de reprise d’activité est donc diminué d’autant !

5 – Les solutions de backup gratuites sont-elles suffisantes pour votre entreprise ?

La plupart des prestataires de logiciels de sauvegarde automatique proposent des formules en freeware, avec un volume de données limité à quelques gigaoctets et la possibilité de ne sauvegarder qu’un ou deux poste(s) de travail, ou un seul système d’exploitation. Ces solutions sont adaptées aux particuliers, aux travailleurs indépendants et aux petites structures, mais elles ne conviennent pas aux entreprises qui manipulent un très grand nombre de données. Dans leur cas, une version professionnelle du logiciel backup est indispensable : elle s’affranchit de toute limite de volume (jusqu’à plusieurs dizaines de teraoctects) et permet d’instaurer un système de sauvegarde automatique pour l’ensemble des supports, tout en offrant un niveau optimal de sécurité. En outre, des plug-ins permettent d’assurer la compatibilité de l’outil avec les serveurs utilisés en interne.

6 – Quels sont les critères de choix d’un logiciel backup ?

Terminons cette présentation de la sauvegarde automatique en évoquant les différents critères à prendre en compte pour bien choisir votre logiciel backup. Les principaux points d’attention sont :

  • La fréquence de sauvegarde (elle dépend du nombre d’employés et du volume de données à enregistrer).
  • La vitesse de sauvegarde (elle doit pouvoir se faire rapidement et sans créer de contraintes en interne – par exemple, sans immobiliser le SI pendant une heure chaque jour).
  • Le niveau de sécurisation des données (transférées vers des serveurs externes, vos données deviennent vulnérables : un niveau de sécurité élevé est donc indispensable).
  • La compatibilité de l’outil avec vos systèmes d’exploitation et votre matériel (disque dur, serveur, Cloud).
  • L’ergonomie de l’interface (l’outil doit être aisé à prendre en main, notamment pour les néophytes).
  • Le type de sauvegarde (complète, incrémentale, différentielle, en miroir, par image).
  • La facilité de restauration (la qualité de la sauvegarde automatique est essentielle, mais la simplicité et la rapidité de la restauration des données l’est tout autant).

Il est crucial de choisir la solution qui correspond précisément aux besoins de votre entreprise, ainsi qu’à la nature, à la sensibilité et au volume de vos données.

Découvrez AdBackup : Notre solution de sauvegarde automatique

 

Hélène Toutchkov

Hélène Toutchkov
Content Manager

Oodrive, le partenaire de confiance pour la gestion de vos données sensibles.

En savoir plus Nous contacter